Zone J

La spiritualité autochtone

Nous employons le terme «spiritualité autochtone» qui fait allusion aux croyances spirituelles des peuples autochtones du monde entier dont les Inuits, les Premières nations du Canada, la population autochtone d’Australie, d’Afrique, des Amériques et de l’Asie, comme la population védique du Sri Lanka. Dans tous ces cas, la terre est sacrée. La spiritualité autochtone est profondément consciente de la relation intrinsèque entre les humains et les milieux naturel et cosmique.

Ces croyances au sujet de l’unité de la réalité sont affirmées par le chef White Cloud, un autochtone des Premières nations: «l’homme comprend très peu la vie…Il doit se rendre compte que la planète ne lui appartient pas, mais qu’il doit en prendre soin et maintenir l’équilibre délicat de la nature pour le bien-être de nos enfants et des futures générations. C’est le devoir de l’Homme de conserver la Terre et la création du Grand Esprit, l’humanité n’étant qu’un grain de sable dans le cercle sacré qui englobe toute vie».

Le fait que tous les humains sont des êtres responsables nés avec dignité égale et respect égal est une valeur inhérente importante de la spiritualité autochtone. Selon l’aîné Tjilpi Bob Randall, autochtone australien : «Nous pratiquons le Kanyini en apprenant à restreindre l’égocentrisme et à développer un fort sentiment de communauté». Le Kanyini et le principe de connexité qui sous-tend la compassion et la responsabilité sous-jacente à la vie autochtone.

La spiritualité autochtone est représentée au sanctuaire Humanics par l’inuksuk et par Aminata, le personnage principal du roman de Lawrence Hill, Aminata. Un site additionnel est réservé pour une pièce artistique communiquant les messages de la spiritualité autochtone.

 

J1

L’INUKSHUK

Inuksuk par Guy Lajoie de Leo Sarault & Fils Inc., de Fournier, Ontario, Canada

L’inukshuk est un signe d’accueil modelé par les Inuits en forme d’être humain pour indiquer la présence d’autres être humains et pour rappeler aux visiteurs de la présence de la communauté. Les Inuits vivent dans des régions éloignées voisinant le pôle nord. Peu nombreux et vivant dans une région vaste et gelée, ils sont les gens qui forment les premières nations du Canada. Ils sont reconnus pour leur accueil authentique et chaleureux envers les étrangers dont les premiers européens à venir s’installer au Canada. Malheureusement trop de gens venus de partout pour s’installer sur leurs terres n’ont pas respecté les droits humains fondamentaux de ces peuples autochtones du Canada. Nous, de l’institut Humanics, reconnaissons que le territoire sur lequel est construit le sanctuaire Humanics fait partie des terres algonquines non cédées, et nous accueillerons tous les peuples autochtones du Canada et leur demandons de travailler avec nous pour reconnaître et respecter le fait que nous sommes tous membres d’une famille.
Comment accueillons-nous les étrangers qui arrivent dans notre communauté?

Subscribe To Our Newsletter

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates.

Vous vous êtes enregistré avec succès!